[Là-bas] Trois tableaux de Georges Braque

Moment émouvant, au Grand Palais, dernièrement, à l’exposition Georges Braque, dont je ne connaissais pas bien l’œuvre. J’attendais des guitares déconstruites par cubes monochromes, ce qui est intellectuellement intéressant, mais il y avait beaucoup plus, comme c’est souvent le cas dans les rétrospectives, surtout quand elles permettent de connecter les premières et les dernières œuvres d’un peintre. Comme ici, les débuts fauvistes, avec une forte influence de Matisse, et les petits tableaux des dernières années qui font retour sur les paysages de Haute-Normandie. Je retiens trois de ces derniers tableaux, qui concrétisent le vœu de Braque : «J’ai le souci de me mettre à l’unisson de la nature, bien plus que de la copier» : «Le champ de Colza», mon préféré; «La barque sur la grève», qui rappelle l’inoubliable «Une barque, le soir», ce grand livre du Norvégien Terjei Vesaas; et «La sarcleuse», son dernier tableau.DSC08544

DSC08536 DSC08538

Publicités

[Ici] Deux marches, un intermède: Marche 2

(16.11.13) Fleuve d’automne à la fin du jour, sous le vieux village de Cap-Santé.

Photo: AC

Photo: AC

Photo: AC

Photo: AC

Photo: AC

Photo: AC

Photo: Hélène Masson

Photo: Hélène Masson

Photo: Hélène Masson

Photo: Hélène Masson

Photo: Hélène Masson

Photo: Hélène Masson

Photo: AC

Photo: AC

Photo: AC

Photo: AC

[Ici] Deux marches, un intermède: l’intermède

Seconde marche de la journée, cette fois le long du fleuve. Nous sommes accueillis par le spectacle de parapentes motorisés…DSC01282 DSC01283 DSC01279 DSC01280 DSC01284 DSC01285 DSC01281

[Ici] Deux marches, un intermède : Marche 1

(16.11.13) Marche dans un court sentier inconnu, derrière le Moulin de La Chevrotière. Soudain, un étang…

Photo: Hélène Masson

Photo: Hélène Masson

 

Photo: AC

Photo: AC

Photo: AC

Photo: AC
Photo: AC

Photo: AC

Photo: AC

Photo: AC

Photo: AC

Photo: AC

Photo: AC

Photo: AC

Photo: AC

Photo: AC